La Société Générale sommée de s'expliquer sur le dossier Panama Papers

Le Ministère des Finances a convoqué hier les dirigeants de la Société Générale concernant le dossier Panama Papers. Cette convocation fait suite à de nombreuses révélations sur l'activité de la banque concernant les paradis fiscaux, notamment sur ses liens avec le cabinet panaméen Mossack Fonseca, cabinet qui est au cœur de l'affaire. C'est par la voie du Secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert que l'information a été communiquée à la presse. Le gouvernement a fait part de son intention de demander à ce que des investigations soient mises en place concernant ces informations dans le but de faire toute la lumière sur les agissements de la Société Générale vis-à-vis de l'offshore en général ainsi que sur ses liens avec Mossack Fonseca. D'après les révélations qui ont été faites autour de l'affaire Panama Papers, ce seraient d'autres banques qui seraient concernées par des pratiques frauduleuses dans les paradis fiscaux, comme par exemple HSBC ou UBS. Si vous désirez investir en bourse, sachez que ces établissements sont pour le moment à délaisser étant donné le flou qui entoure leurs expositions vis-à-vis de ce dossier. Pour acheter des actions dans de bonnes conditions, vous devez impérativement suivre l'actualité afin de savoir vers quelles valeurs vous orienter mais aussi quelles valeurs éviter.

La banque en mauvaise passe

L'exposition de la Société Générale dans cette affaire serait importante. On estime que la banque aurait procédé à la création de milliers de sociétés offshore dans des paradis fiscaux via le cabinet panaméen. Si cela devait se révéler vrai, il est certain que les marchés sanctionneraient durement la Société Générale et que la banque perdrait considérablement de son image de marque. Les investisseurs sont en effet très sensibles à la réputation d'une valeur boursière et il suffit de peu pour qu'une image de marque soit entachée. Il faudra donc que les dirigeants puissent prouver concrètement la bonne foi de la banque dans cette affaire afin de lui éviter de s'attirer les foudres des marchés.